Jeudi 23 août 4 23 /08 /Août 15:09

Elle venait de me baiser la chatte et le cul avec trois god ceintures différents et le troisième aux normes disproportionnées m avait violé la chatte et le cul. J étais en larmes, attachée toujours avec ces pinces aux seins et ses poids qui pendaient de chaque côté de la petite table. Elle m a retiré l œuf en bois que j avais de bloqué dans la bouche et m a détaché. Elle venait de jouir très fort. Elle retira le god ceinture.

 

Lèves toi ! me dit elle et je m exécutais mes mamelles pendantes et étirés par les poids. Elle plaça un gros et long plug de sa fabrication en bois au bord de la petite table basse. Heureusement d une taille inférieure que le god ceinture qu elle venait d utiliser mais j en avait jamais porter de si gros et long. Elle m a fait venir au dessus, elle était accroupie et tenait le plug. Elle avait mis des punaises sur la table. J ai du m asseoir lentement le cul sur le plug. Je me taisais, serrant les dents, mordant les lèvres mais ne pouvant retenir quelques cris quand tout le plug était dans mon cul et mes fesses sur les punaises.

 

Empalée de la sorte par ce plug énorme et mes fesses sur des punaises, elle m a fait prendre appui en arrière sur la table pour offrir ma chatte et mes jambes bien écartées à sa vue. Elle a replacé les poids de chaque côté de mon corps pour qu ils pendent bien et non en appui sur mon ventre.

 

Elle : Ca a été un délice grosse chienne

Moi : oui maîtresse

Elle : je ne croyais jamais me servir de ce god ceinture mais avec toi c est possible

Moi : Oui maîtresse

Elle : j ai joui si fort, tu vois ainsi ce plug te rentre bien dans le fion et les punaises n attendez que ton gros cul, tu es gâtée, remue les fesses, oui bouge bien, il faut continuer à s occuper de toi.

Moi : Oui maîtresse

J avais le cul explosé avec ce plug et les punaises un délice dans la chair.

Elle apporta de nouveaux poids pour mes seins, les pauvres étaient étirés de chaque côté de mon corps. Elle attacha le poids et le lâcha de toute la hauteur de la ficelle , je n ai pu retenir un cri. Elle a fait de même pour l autre seins. Elle est venu s asseoir à mes côtés. Elle me caressait le ventre , mes seins écrasés sur mon corps tellement ils étaient étirés, ma chatte. Elle me branlait doucement.

 

Elle : tu es un délice de perversion

Moi : merci Maîtresse

Elle : les pinces et les poids te font mal ?

Moi : Oui très mal

Elle : Mais tu le fais pour moi

Moi : Oui Maîtresse

Elle : Prends les trois poids dans ta main et lève le bras

Moi : Bien Maîtresse

Elle : Lâche les maintenant

J ai lâché un cri de bête lorsqu ils ont atteint le bout de la ficelle.

Elle : recommence avec l autre seins

Je me suis exécutée et 5 fois de suite mes seins ont été martyrisés de la sorte.

Elle : tu es superbe et obéissante.

Elle a pris une des nombreuses bougies allumées et a versé un peu de cire chaude sur mes tétons ; Je ne pouvais pas retenir mes cris même bouche fermée.

Elle : Tu aimes ?

Moi : oui Maîtresse

Elle : je souhaite que tu ne bouges plus.

Elle a versé de la bougie sur mes seins, mon ventre, mon pubis, mes cuisses se rapprochant de ma vulve. Elle visait désormais ma chatte charnue. J étais allongée sur le dos, le cul toujours pluggé et les fesses sur les punaises, les jambes grandes ouvertes. J ai du tiré sur mes lèvres pour qu elle puisse en mettre sur l intérieur d elle. Je pleurais mais je ne bougeais pas et je lui obéissais. Elle m a recouverte de cire la vulve. J ai du dégagé mon clito pour qu elle le recouvre de cire également, je ne pouvais retenir mes cris.

 

Elle m a fait mettre debout. Elle m a retiré le plug que j ai du lécher et nettoyer. J avais des punaises sur les fesses. Elle m a amené prés d une chaise sur laquelle il y avait une bougie au large diamètre mais pas très haute. On voyait dans la cire chaude reflétait les petites flammes. Elle m a fait enjambé de face la chaise, j avais cette large bougie entre les jambes. J ai du m asseoir dessus. Je me suis assise vite mais aussitôt j ai senti la cire sur mon anus et mes fesses. J ai du rester assise là. Elle allait chercher la cire des autres bougies pour les déverser sur mon dos, l arrière de mes cuisses et le haut de mes fesses.

Par Veronique - Publié dans : Oldman
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Images aléatoires

Recherche

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus